lundi, 18 octobre 2021
« La meilleure des opportunités se trouve dans la pire des situations »
Nicolas Machiavel

La Légion étrangère à la bataille d’El-Moungar

La bataille d'El-Moungar

Le 2 septembre 1903, à un contre trente, les légionnaires résistent durant des heures à plus de trois mille Marocains. C’est la fameuse bataille d’El-Moungar. 

Au cours de la nuit du 1er au 2 septembre, un convoi escorté par une compagnie du 2e REI et un peloton de Spahis algériens est pris d’assaut par trois mille combattants berbères venus du Maroc. 

Après le premier choc, les survivants se replient sur un piton sous un soleil torride et sur un sable brûlant. Ils n’ont ni vivres, ni eau et presque plus de munitions.

Prêts à tout donner

Les légionnaires sont prêts à rééditer le sacrifice de Camerone. Le sergent-fourrier Tisserand, bien que touché par deux balles, prend le commandement et dirige la défense avec énergie et autorité. 

Les légionnaires tiennent tête à l’ennemi durant plus de huit heures, grâce à leur courage et leur esprit de corps.

Ce n’est qu’à cinq heure du soir qu’ils sont dégagés par le capitaine de Sulbielle, accouru de Taghit à la tête de ses Spahis.

Ces braves, qui ont lutté à un contre trente, ont ainsi renouvelé l’exploit des chasseurs lors de la bataille de Sidi Brahim le 23 septembre 1845.

Share on facebook
Partager

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *