top of page

Nombre de visites

PALOGOSITE.jpg
textesite.gif

Le Royaume-Uni a testé le « dragon de feu », un puissant canon laser


L'armée britannique vient de tirer pour la première fois sur des cibles aériennes avec son prototype de canon laser. Baptisé Dragonfire, il dispose d'une puissance de 50 kW et le coût d'un tir est évalué à une dizaine d'euros.


La guerre en Ukraine et au Proche-Orient montre que les missiles des défenses aériennes modernes sont efficaces. En revanche, les stocks sont limités et le prix d'un missile est exorbitant par rapport à un drone comme, par exemple, le Shahed-136 utilisé par les Russes et qui coûte autour de 20 000 dollars. La solution, c'est le canon laser. Les États-Unis, la Chine, l'Allemagne et la France testent ce genre d'armement. En Israël, l'Iron Beam - un puissant canon laser - a même été déployé de façon opérationnelle pour renforcer le Dôme de fer.


Aujourd'hui, la Grande-Bretagne vient de réaliser à son tour son premier tir avec une arme laser. Il s'agit du Dragonfire et il a visé des cibles aériennes. Utilisé en défense, le laser ne présente que des avantages par rapport aux missiles. Un tir se propage à la vitesse de la lumière et à longue distance. La précision est redoutable et le coût d'une frappe est réduit à seulement quelques euros. Enfin, plusieurs cibles peuvent être engagées de façon simultanée. C'est bien pour cette raison que de plus en plus d'armées cherchent à développer ce genre d'armement.


Un tir pas plus cher que l'utilisation d'un radiateur durant une heure

Secret-défense oblige, l'armée britannique n'a pas livré beaucoup de détails sur son Dragonfire. On sait seulement que sa puissance se situe autour de 50 kW. Le canon est monté sur une tourelle et est accompagné d'une caméra électro-optique et d'un second laser pour faire l'acquisition des cibles et concentrer le faisceau précisément sur la cible en mouvement. Le site du gouvernement souligne également que ce canon laser est capable de frapper une pièce d'une livre sterling à un kilomètre.

Le communiqué précise « qu'allumer (le canon laser) pendant 10 secondes équivaut au coût d'utilisation d'un radiateur ordinaire durant une heure ». Il évalue en conséquence le prix d'un tir à environ 10 livres. Le DragonFire a été mis au point par le Laboratoire des sciences et technologies de la défense (DSTL) britannique en collaboration avec des industriels de l'armement comme MBDA, Leonardo et QinetiQ.


50 commentaires
bottom of page