top of page
Bandeau P.A._edited.jpg

La guerre des deux mondes !


Il avait 16 ans il vivait dans un petit village de 600 habitants dans la Drome entouré de sa famille. A cet âge, au milieu de ses copains du rugby, il respirait la joie de vivre. Jusque-là nous avons une image bienveillante de la France rurale du sud de la France.

De ces terroirs où tout le monde se connait ou l'on s'appelle par son prénom et ou chaque parent surveille non seulement ses enfants mais par réciprocité ceux des autres, ceux des amis, ceux des connaissances. Cette vision idyllique a été anéantie de façon brutale et soudaine par un groupe de "jeunes" selon l'expression des médias du système, jeunes qui sont arrivés armés de couteaux de boucher (selon plusieurs témoignages) pour attaquer de manière foudroyante au milieu de la nuit les adolescents du village de Crépol qui participaient à un bal.

Mais cette intrusion armée va plus loin, puisque d'après un témoignage du "Dauphiné libéré" les agresseurs voulaient “ planter des blancs”. Si cette donnée est confirmée le procureur de la République doit non seulement engager des poursuites pour meurtre et tentative de meurtres mais aussi pour propos racistes et haineux.


Ce n'est pas la première fois que l'on voit des zones rurales envahies par des "racailles". Combien faudra-t-il de familles brisées, combien faudra-t-il de jeunes martyrisés pour que saute aux yeux de l'Etat la nécessité impérative d'inventorier les racines du mal qui ronge notre patrie ?


Quand moi ancien militaire j'entends décrire un tel assaut je ne peux que penser à une attaque effectuée par un commando que l'on pourrait classer dans les opérations "coup de main" de style militaire. Oui, ce nouveau drame vient renforcer cette évidence que malheureusement notre pays à un ennemi. Deux mondes se font face à face dont l'un installé depuis cinquante ans sur notre sol cherche à prendre le pas sur l'autre. Or, que fait l'Etat devant ces agressions ? Rien de significatif ! Notre président a-t-il parlé d'action ignoble ? A-t-il dit à cette occasion comme lors du décès de Nahel, que :

"RIEN NE JUSTIFIE LA MORT D'UN JEUNE ?"


Non et pourtant Thomas lui n'a commis aucune infraction, il n'a pas conduit de voiture sans permis, il n'a pas refusé d'obtempérer face aux forces de l'ordre !

Voilà comment aujourd'hui nos gouvernants gomment tout ce qui est français, tout ce qui sent le terroir.

De la même façon, mais de manière moins tragique en manifestant leur volonté d'interdire la cérémonie de Place d'Armes du 11 novembre sur Paris le ministre de l'Intérieur a essayé de briser l'action patriotique d'anciens militaires.


Il y a pratiquement 3 ans, j'ai écrit sur le délitement de la France. Personne, parmi les autorités de l'Etat n'a voulu prendre au sérieux ma mise en garde, pire ils se sont gaussés des signataires de la lettre qui comme moi étaient des lanceurs d'alerte.

Aujourd'hui, ces faits divers démultipliés indiquent combien nous étions dans le vrai en ameutant nos gouvernants. Le résultat est certain : l'Etat oriente inexorablement le peuple "France" vers un ras le bol qui conduira à une explosion programmée dans les années à venir.


Jean Pierre Fabre-Bernadac

(Président de "Place d'Armes")

472 commentaires

472 comentarios


H D
H D
19 dic 2023

AVIS AUX LECTEURS sur l’ EXPULSION DE L’OUZBEKE M.A.

ORDONNANCE DU CONSEIL D’ETAT du 7 DECEMBRE 2023

J’informe les lecteurs intéressés par l’affaire de l’expulsion le 15/11/2023 de l’Ouzbèke M.A que l’ordonnance de référé n° 2023/489817 du 07/12/2023 du Conseil d’Etat annulant cette expulsion en application d’une décision du 26/04/2022 de la cour européenne des droits de l’homme-CEDH et enjoignant au ministre de l’intérieur de prendre dans les meilleurs délais les mesures utiles pour assurer le retour en France de l’expulsé ouzbèke aux frais de l’Etat français, est consultable et téléchargeable sur le site du Conseil d’Etat au moyen du lien URL suivant :

C:\Users\Pers\AppData\Local\Temp\Temp1_CE_202312 (2).zip\DCE_489817_20231207.xml

A noter que la somme de 3.000 euros mise à la charge de l’Etat…

Me gusta

Marcel Salvan
Marcel Salvan
14 dic 2023

Monsieur le Président de la République combien de minutes faudra-t-il encore pour que vous preniez réellement conscience de la situation dans laquelle se trouve notre chère FRANCE. Les Médias nous annonce tous les jours une attaque au couteau provenant d'un sans papier et la plupart du temps sans annoncer la couleur et le prénom. Non Monsieur le PRESIDENT ça ne peut pas durer, écoutez la FRANCE d'en bas et non vos députés de la majorité qui sont des incapables et que l'on ne voit jamais dans les circonscriptions. Personnellement au cours de mon service militaire j'ai eu face à moi 80 cadavres tous égorgés à l'arme blanche c'était le 20 Aout 1955 à la Mine d'EL HALIA à…

Me gusta
Chauque
Chauque
30 dic 2023
Contestando a

Comme le dicton dit:"cause toujours tu m'intéresse en l'occurrence dixit macron !!!!

Me gusta

Alain Couffin
Alain Couffin
06 dic 2023

Il serait temps de réagir et de pas se laisser égorger comme des moutons à l'abattoir....😡

Me gusta

Bonjour


en ce qui concerne CREPOLE ... il s'agit d' in ATTENTAT .. suivant le dictionnaire de l'Academie Francaise ... il y avait ....preparation et intention d'agir ... execution .. et retrait organise .. dans un vehivule il y avait un personnage qui a tire un coup de feu en l'air pour indiquer que la récréation était terminée .. et ce avant l' arrivee des gendarme..


Me gusta

Roland MAYET
Roland MAYET
03 dic 2023

REFLEXIONS SUR UN ETAT INDEPENDANT

Pourquoi l’Armée Française laisse-t-elle le pays livré à l’anarchie ?

Ce pays a été sous l’emprise communiste après la dernière guerre mondiale puis sous l’emprise de l’extrême gauche en 1968. A ces deux occasions, de Gaulle s’est montré faible, soumis au « peuple » et s’est retiré. Il ne voulait gouverner qu’avec une vraie majorité, des 2/3 sans doute. Evidemment, cela n’a tenu qu’à peine une décennie, bien que ces conditions soient idéales et indispensables si on veut que le système démocratique fonctionne réellement.

Maintenant, le pays est à nouveau à l’état anarchique de fait.

L’Enseignement, pourtant l’avenir de la France, va à vau-l’eau. La Justice, pourtant indispensable au bon fonctionnement d’une société, ne s’occupe…


Me gusta
bottom of page