top of page
Bandeau P.A._edited.jpg

Les délires de Macron quand il s'agit de la Russie !


À la suite de la conférence internationale de soutien à l’Ukraine réunissant 21 chefs d’État qui s'est tenue à Paris le 26 février, le chef de l'Etat n'a pas hésité à indiquer :

"Il n'y a pas de consensus aujourd'hui pour envoyer de manière officielle, assumée et endossée des troupes au sol. Mais en dynamique, rien ne doit être exclu. Nous ferons tout ce qu'il faut pour que la Russie ne puisse pas gagner cette guerre»".


Ces trois phrases d'une gravité extrême sont-elles à prendre au deuxième degré comme veulent le souligner les "macronistes" et certains journalistes ou doivent-elles être entendues au premier degré avec l'idée affirmée d'une possible confrontation militaire avec la Russie ?

Je laisserai aux politiques le deuxième degré pour revenir sur le premier degré même si celui-ci parait sidérant. Macron serait-il prêt à aller jusqu'à la guerre avec la Russie ce qui ne pourrait exclure l'utilisation d'armes atomiques ?

Voyons pourquoi un tel conflit signifierait la vitrification de territoires français et l'anéantissement d'une partie non négligeable de sa population.


Quelques chiffres d'abord :

La France sur le plan militaire c'est : La Russie sur le plan militaire c'est :

Armée : 205 000 personnels 1.320 000 personnels

Réservistes : 26 000 personnels 2.000 000 personnels

Budget militaire : 49,7 Md $ 109 Md $

Chars d'assaut : 222 14 700

Hélicoptères : 447 1 500

Avions de chasse : 224 809

Véhicules militaires : 85 000 161 000

Avions Cargo : 118 453

Navires de guerre : 128 781

Sous-marins : 9 65


Je crois que ces chiffres parlent d'eux-mêmes, d'autant plus parlants si je rajoute le nombre d'ogives nucléaires : France 280, Russie 6 000.

Il faut savoir enfin que seul un contingent de 20 000 soldats avec des moyens blindés limités pourrait être envoyé et que de telles unités avec un nombre aussi restreint ne pourrait tenir que 20 kilomètres des 1000 km du front ukrainien.

Certains vont me dire mais la France n'est pas seule, elle fait partie de l'OTAN. Sauf que, pour l'instant, aucun pays de l'Alliance (même les USA) n'a souscrit à une telle initiative. Mais imaginons même que l'OTAN prenne parti, il est évident qu'alors la Chine, l'Iran et la Corée du Nord, a minima, rentreraient dans le conflit du côté de la Russie.

D'autres vont préciser que des tractations auront lieu avant d'en arriver à faire parler les armes. Certes, mais les tensions poussées au paroxysme entraîneront certains pays d'Afrique comme l'Algérie, la Centrafrique, le Mali, à se déclarer a minima proche de la Russie. Or ces pays bénéficient en France d'une immigration massive qui pourrait agir comme une cinquième colonne. Une cinquième colonne qui serait composée de plus d'un million de membres !

Enfin, et le plus important qui fait retomber les propos de notre matamore de président comme un soufflé, est le rejet par les deux tiers de la population française (76 %) de l’envoi de troupes françaises au sol en Ukraine. Il sera difficile pour le pouvoir d'envoyer avec un tel désaveu des troupes sur le front Ukrainien, d'autant plus que notre constitution stipule qu'il faut une loi votée par le parlement. Or il ne trouvera jamais de majorité pour cela.

En conclusion, l'envoi de troupes françaises est réellement inenvisageable sur un plan militaire, diplomatique et politique. On peut ,dans ces conditions, s'interroger sur ce qu'a voulu dire notre président en expliquant qu'il n'excluait pas d'envoyer des troupes. Les deux seules réponses crédibles sont :

La première : il a voulu envoyer un signal fort à Poutine tout en se présentant comme le champion de l'Europe.

La deuxième : de manière insidieuse, ces propos participent de "coups de com" qui se succèdent de plus en plus rapidement pour alimenter sa propagande par grands médias interposés.

Son but, capturer l'attention des français, les empêcher de réfléchir aux problèmes majeurs : la ruine, la faillite du pays et la main-mise prégnante du mondialisme à travers l'Union Européenne. Ainsi pense-t-il conduire le peuple jusqu'aux élections du 9 juin, où chacun ne disposera que de quelques instants pour peser par son vote.

En conclusion, pour moi, son idée de guerre avec la Russie s'apparente à un écran de fumée pratiqué pour masquer ses propres échecs.


Jean-Pierre FABRE-BERNADAC

Président de Place d'armes.


272 commentaires

272 comentários


Bien entendu il ne s’agit pas et surtout ici de porter atteinte à notre armée mais une question m’intrigue et je souhaiterais vous la soumettre. Sarkozy a fait supprimer l’accusation de haute trahison de la constitution, maintenant nous savons tous pourquoi. Il est évident qu’avec non pas les casseroles mais les batteries de cuisine qu’il traine on pourrait le pendre 4 fois. Ceci dit le président demeure le chef des armées d’où la question, le chef d’accusation de haute trahison a t-il été supprimé du code de justice militaire ? Macron a t-il trahi la nation ? La police militaire a t-elle la possibilité de l’arrêter ? Un tribunal militaire est-il en droit de le juger ?

Et pour rebondir…

Curtir

François
François
11 de abr.

Bonjour C'est bizarre parce pendant des années lorsqu'un militaire était interrogé au sujet de faire une guerre ou non, il répondait toujours OUI à la guerre. Alors évidement, un haut gradé ne va pas au front, (comme en 14, comme en 40, c'est le petit soldat qu'on envoi au casse pipe avec des armes qui s'enrayent). Contre un "ennemi facile, on y va", contre les Russes, on manque de munitions ...

Donc, le militaire français veut bien faire la guerre s'il est sûr de la gagner ?

Remarquez que l'armée française à perdu TOUTES les guerres. Comme toujours en France, ne comptez que sur soit même est la règle parce que nos services spécifiques sont totalement incompétents et inutiles.


Bien à…

Curtir

Après avoir vendu notre industrie, nos agricultures, nos commerces, voilà le va t'en guerre qui fait encore des siennes. Il faut le virer une bonne fois pour toutes , ce type se prend pour le roi du monde et il veut encore envoyer nos soldats se faire massacrer. Quelle infamie que ce président narcissique qui se prend pour le roi du monde. Il se voit déjà à la tête de l'Europe, mais nous nous voulons déjà la survie de la France souveraine, pas cette 'Europe de technocrates qui nous ruine tous.

Curtir

La France serait mieux inspirée de jouer la carte diplomatique. Comme elle a su le montrer par le passé. Mais voilà, notre prince a saborder le corps diplomatique laissant un ministre qui aligne les fautes de français durant ses déclarations.

Curtir

H D
H D
20 de mar.

Le 17/03/2024, voilà ce que répond Stephan Steinlein, ambassadeur d’Allemagne en France, aux questions de LCP La Chaîne parlementaire-Assemblée nationale sur « l’européanisation » de l’arme nucléaire française voulue par Macron :

  • Ambassadeur. «  On a pris note de la déclaration du président de la République (Macron répétant ce qu’il a dit en 2020)… qui a une dimension européenne… C'est très positif qu’'il y ait en Europe deux pays dotés, mais ça ne remplace pas le parapluie nucléaire américain… ».

  • LCP. « M. Steinlein, est-ce que, à votre avis, si la capacité nucléaire française était élargie à un parapluie européen, d'un point de vue protection, les Allemands seraient prêts à avoir... à sortir, si vous voulez, de cette position du parapluie nucléaire américain ? »

  • Ambassadeur. « Non.…

Curtir
bottom of page