top of page

Nombre de visites

PALOGOSITE.jpg
textesite.gif

Noël 2023 entre sauvagerie et espérance


Au terme de cette année 2023, et dans cette période de l'Avent qui doit préparer nos cœurs à la célébration de la Nativité, comment ignorer ou occulter l'état préoccupant et inquiétant de notre pays ? L'année aura été marquée par l'aggravation de la fracture de la société française bien ancrée depuis, au moins, la gestion contestable et douteuse de la crise sanitaire qui a conduit, de mensonges en mensonges, de désinformation en désinformation, de manipulation en manipulation, de privation de libertés en privation de libertés à la division. Mais la vérité triomphera et certains ne pourront pas échapper au rendez-vous avec la justice. Cette aggravation de la fracture de notre société s'est également affirmée avec l'épisode de la réforme des retraites acquise dans la douleur et en force car sans majorité parlementaire pour la voter, ce qui a convaincu le gouvernement de poursuivre dans son délire autocratique en se passant du parlement pour faire adopter ses textes. Cependant, en n'utilisant pas les outils constitutionnels existants pour mettre fin à cette dérive (articles 49, 50 et 68 de la Constitution), les parlementaires, dont certains sont indignes des fonctions qu'ils occupent, oubliant qu'ils représentent le peuple français, pourraient dangereusement perdre la confiance de ce dernier, voire provoquer sa colère contenue jusqu'à ce jour. Cette aggravation de la fracture de notre société est, enfin, sérieusement engagée par un machiavélisme campé de lâcheté et incarné par des dirigeants politiques qui favorisent délibérément l'invasion de notre pays par des populations pourtant hostiles, provoquant ainsi un génocide par substitution du peuple français. Comble de leur cynisme, dépassés aujourd'hui par l'accélération des agressions violentes et meurtrières, ils n'hésitent pas – réagissant désormais dans la panique – à inverser la charge de la responsabilité de la sauvagerie en l'attribuant aux Français et en les sanctionnant parce qu'ils veulent légitimement manifester leur soutien aux victimes et leur refus d'être abandonnés par l'Etat censé les protéger.


Sur ce dernier point, comment et jusqu'à quand les Français pourront-ils rester des spectateurs impassibles devant le refus de nos dirigeants de voir ce qu'ils voient d'une part, et devant leur obstination coupable à laisser entrer sur notre territoire des dizaines et des dizaines de milliers d'envahisseurs hostiles qu'ils s'ingénient à disperser silencieusement dans nos communes rurales d'autre part ? Car le drame qui s'est produit récemment à Crépol, petite commune rurale dans la Drôme, constitue un changement, non pas de degré, mais de nature de la violence exercée sur des Français par des individus issus d'une immigration violente et incompatible avec notre culture et qui n'accordent aucune valeur à la vie. C'est, en effet, une expédition sauvage qui a été menée par un groupe d'individus armés avec l'intention manifeste de tuer. Au-delà de l'horreur et du choc provoqué par cette tragédie, il faut bien comprendre qu'un point de bascule vient d'être atteint dans la radicalisation et le type d'actions violentes à venir. Cette menace survient d'ailleurs cinq mois après les émeutes ethniques qui ont ébranlé le pays pendant une semaine et qui ont démontré les capacités de coordination et de mobilisation de ceux qui crachent sur la France et haïssent les Français. Nos dirigeants seraient bien avisés de prendre la mesure du danger avant qu'il ne soit trop tard. Car l'absence de l'Etat dans son rôle régalien et son incompréhensible dérive immigrationniste mortifère et destructrice de la nation qui mène à l'affrontement ne pourra qu'inciter nos compatriotes à s'organiser eux-mêmes pour assurer leur défense. Cette prise de conscience est d'autant plus urgente que des informations capitales sur l'état de cette menace sont soigneusement et régulièrement occultées. C'est ainsi que des informations accablantes et glaçantes viennent d'être révélées sur la préparation d'une expédition meurtrière, heureusement déjouée par nos services. Cette dernière impliquait six individus, certains fichés S, qui projetaient un attentat de grande ampleur dans un village en Bretagne dans lequel ils envisageaient de massacrer tous les habitants en une nuit. Un point de bascule avec un changement de nature de la violence a donc bien été atteint. Cela pose d'ailleurs le problème de la sécurité de tous les Français pendant le déroulement des Jeux Olympiques prochains au cours desquels une très grande partie des moyens de sécurité seront monopolisés en Ile-de-France. Mais qu'en sera-t-il des campagnes et des communes rurales dans le cas d'actions potentielles de type razzia comme celle évoquée ?


Le contexte n'incite donc pas à la sérénité, mais en cette période de l'Avent, il convient de prendre un peu de recul pour faire de ces jours qui viennent un moment de paix, de spiritualité et d'espérance dans la préparation de la célébration de Noël. C'est pour les chrétiens – et la France demeure une terre chrétienne – une fête religieuse importante avec une portée spirituelle très forte. C'est aussi pour tout le monde une fête qui se greffe sur la réalité fondamentale de la naissance humaine avec tout ce qui l'entoure, l'attente d'un heureux événement, la joie de la naissance, la tendresse qui l'accompagne. Et le mystère de cette naissance constitue, en fait, la célébration de la vie et de l'innocence qui porte un message de paix, d'amour et d'espérance, bien précieux en ces temps difficiles que nous vivons car le désespoir et le cynisme nous guettent dans cet horizon de vie et de sens totalement compromis aujourd'hui par un pouvoir politique manifestement peu soucieux du bien-être et de l'intérêt du peuple français.

L'inversion des valeurs dorénavant mise en œuvre, que ce soit sur les plans sociétal, culturel ou identitaire, en est la parfaite illustration. Alors, en ces temps difficiles et après une année éprouvante qui a mis à l'épreuve chacun d'entre nous, ne nous résignons pas à cette déchéance et rappelons-nous ce qu'il s'est passé il y a deux mille ans. Trouvons-y un écho dans nos vies aujourd'hui pour nous approprier et défendre la signification symbolique du mystère de la naissance de cet enfant qui a changé le monde.

Car cette naissance célèbre la vie innocente que nous devons protéger parce que menacée aujourd'hui. Car oui, elle célèbre la famille traditionnelle dorénavant malmenée alors qu'elle est en réalité la base de la société et qu'elle est un vecteur essentiel d'éducation et de transmission des valeurs. Car oui, elle célèbre aussi la maison commune qui représente nos racines qui plongent dans la culture gréco-romaine et la religion chrétienne que nous devons, bien évidemment, préserver et surtout transmettre.


La Nativité est donc une source de joie, de prise de conscience de notre responsabilité, qu'elle soit individuelle ou collective, une source d'espérance qui réunit traditionnellement les familles en accordant une place particulière aux enfants. Nous savons cependant les dangers qui pèsent aujourd'hui sur la France et les Français. Il nous faut donc nous rassembler pour être en mesure de défendre notre héritage spirituel et culturel face à tous ceux qui veulent l'effacer. C'est le chemin sur lequel nous devons nous engager avec détermination face aux périls qui nous guettent. Mais le sursaut ne peut venir que du peuple lui-même qui doit à présent se réveiller et s'opposer à ceux qui oeuvrent contre ses intérêts et le trahissent et à ceux qui le menacent. Comment mieux appeler au réveil du peuple français que cette injonction de Saint-Paul qui ouvre traditionnellement l'Avent parce qu'elle semble tout à fait appropriée à la situation de la France aujourd'hui :

« Vous savez en quels temps nous sommes. C'est l'heure de nous réveiller enfin du sommeil. »

Alors, Joyeux et Saint Noël à tous et que l'année 2024 soit celle du réveil, du courage et du renouveau de la France.


Le 10 décembre 2023 Général (2s) Antoine MARTINEZ


196 commentaires
bottom of page