top of page
Bandeau P.A._edited.jpg

Et par saint Antoine, vive la Légion !


C’est une vieille tradition, pour toutes les armes et toutes les subdivisions d’armes qui composent l’armée de Terre, que de se placer sous le patronage bienveillant d’un saint. Les cavaliers ont adopté saint Georges, les fantassins saint Maurice, les sapeurs sainte Barbe, les parachutistes saint Michel. La Légion, quant à elle, a choisi de se placer sous la protection de saint Antoine.


Il s’agit de saint Antoine le Grand, l’anachorète de la Thébaïde, le père du désert, celui que l’on considère comme le père du cénobitisme et du monachisme.


Une vie de résilience et de persévérance.


Saint Antoine le Grand, cet Égyptien du IVe siècle, est une figure propre à inspirer les képis blancs. Il en fallait du caractère pour choisir de renoncer, à vingt ans, aux plaisirs futiles de ce monde. Sa vie est marquée par un profond engagement envers la spiritualité et l’ascétisme. Né dans une famille aisée, Antoine décide distribuer sa fortune aux nécessiteux et se retire dans le désert égyptien. Là, il embrasse la solitude, la prière et le jeûne. La renommée de la sainteté d’Antoine se répand rapidement, attirant des disciples et des visiteurs cherchant sa sagesse. La vie d’Antoine ne fut pas sans épreuves. On raconte qu’il fit face à des tentations et des luttes spirituelles intenses, mais sa foi et sa résilience le préservèrent. Il est souvent représenté, dans l’art chrétien, en train de repousser les assauts du démon, symbolisant la victoire de la foi sur les forces du mal.


Saint Antoine incarne la dévotion et la force de la tradition. La légende veut qu’il ait résisté à d’innombrables tentations pendant son ermitage, symbolisant la lutte intérieure contre le mal. Sa vie de piété et de méditation en a fait un modèle pour les légionnaires, qui voient en lui un protecteur dans leurs batailles physiques et spirituelles. Ils se tournent vers lui dans l’espoir de trouver force et résilience face aux défis qui jalonnent leurs chemins, cherchant dans sa vie une inspiration pour rester fidèles à leurs convictions.

37 commentaires

37 Comments


Et n'oublions pas ce chant magnifique que je chante parfois sur mon vélo

LE BOUDIN Tiens voila du boudin bis

pour les alsaciens les suisses et les lorrains

pour les belges y en a plus bis

ce sont des tireurs au c.....etc...


Like

Bravo il faut réagir merci

Like

Alain
Alain
Jan 20

La gendarmerie a été oubliée elle qui a choisi Sainte Geneviève. Est-ce parce que cette arme, dans le passé, était associée à la Cavalerie, son personnel devant même fournir le cheval ? Le gendarme a d'ailleurs conservé le grade de maréchal des logis propre à la Cavalerie.

Pour la Légion, il était bon de préciser de quel Antoine il s'agissait afin de ne pas le confondre avec par exemple celui de Padoue.

Like
Alain
Alain
Jan 21
Replying to

Bonjour

Je ne posais pas une question j'écrivais simplement que la Légion avait fait le bon choix parmi tous les St-Antoine.


Like

Et aussi Sainte Geneviève Patronne de la Gendarmerie.

Like

H D
H D
Jan 19

Code d'honneur du légionnaire

A l’attention de celles-ceux intéressées-és, je joins ci-après le Code d’honneur du légionnaire. L’armée de terre s’en est inspiré pour établir en 1999 le « Code d’honneur du soldat Français ».

Au 2° REP dont le second patron est l'Archange Saint Michel, la fraternité d’arme, la camaraderie et la solidarité entre tous les légionnaires, c’est par exemple la visite traditionnelle que le colonel chef de corps rend tous les vendredis à l’infirmerie aux légionnaires blessés avec un amical entretien avec chacun d'eux. J'ignore si cette tradition se perpétue dans d’autres régiments.

Like
bottom of page