Sommes-nous encore en France aujourd’hui ?

C’est la seule et unique question que pose ce texte en le lisant !

Quant au tweet de Darmanin : Il est honteux par son minimalisme et la non-désignation des insulteurs.

Dans la soirée du 8 décembre, une trentaine de fidèles de la paroisse des Fontenelles à Nanterre a été prise à partie par une dizaine de personnes au cours d’une procession aux flambeaux organisée en l’honneur de la Vierge Marie, célébrée par tous les catholiques en la fête de l’Immaculée Conception – et singulièrement aux Fontenelles, dont l’église paroissiale lui est dédiée. Au cours de cette vive altercation, des insultes et des menaces ont été proférées à l’encontre du clergé et des paroissiens présents, de sorte que les organisateurs ont dû renoncer aux stations prévues le long du parcours pour regagner plus vite le point d’arrivée de la procession.

Sur Twitter, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin a condamné des « actes inadmissibles ». « La liberté de culte doit pouvoir s’exercer en toute sérénité dans notre pays. Soutien aux catholiques de France », a déclaré le ministre.

Les fidèles traités de « kouffars »

Un catéchumène de la paroisse a d’abord publié un récit sommaire des faits sur ses réseaux sociaux (il a depuis supprimé son compte à cause du trop grand nombre d’insultes reçues), récit qu’a confirmé au Figaro Jean-Marc Sertillange, diacre permanent au service de la paroisse. « Notre procession, qui a lieu chaque année le 8 décembre pour la fête de la paroisse, devait partir de l’église Saint-Joseph pour gagner l’église Sainte-Marie, dans le quartier Pablo Picasso. L’itinéraire d’à peine un kilomètre avait été autorisé par la préfecture après une déclaration déposée par mes soins. »

« Mais peu après 19 h, et alors que nous n’avions avancé que de quelques centaines de mètres, une bande d’inconnus sur le chemin s’en sont pris à nous verbalement au moment de la première station de prière. » Le diacre mentionne trois meneurs principaux, et une dizaine de personnes, menaçantes, assistant en retrait à la scène. Selon lui, les fidèles auraient été copieusement insultés, traités de « kouffars » (« mécréants »), et menacés. « Wallah sur le Coran je vais t’égorger », lance l’un des agresseurs en direction du prêtre qui ouvrait la procession. « Ils nous ont ensuite jeté de l’eau, puis ont arraché l’un des flambeaux qu’ils ont ensuite envoyé dans notre direction », ajoute-t-il.

La police, qui s’était rendue au départ de la procession avant de quitter les lieux une fois celle-ci partie, est alors revenue voir les fidèles ; à leur vue les agresseurs ont pris la fuite. La procession a alors repris, mais sans faire de nouvelles stations, les organisateurs ayant jugé plus raisonnable d’attendre d’être parvenus dans les jardins de l’église paroissiale pour ce faire.

2 commentaires

Nombre de visites

« La meilleure des opportunités se trouve dans la pire des situations »
Nicolas Machiavel

PALOGOSITE.jpg
textesite.gif